FNC 2015: Right Now, Wrong Then (Ji-geum-eun-mat-go-geu-ddae-neun-teul-li-da) ****

19 octobre 2015

Réalisé par Hong Sang-soo

Le cinéma d’Hong Sang-soo est familier et prévisible, de sorte que l’on sait toujours un peu à quoi s’attendre. Péjorativement, on pourrait dire que le cinéaste se renouvelle peu, ses films touchant toujours aux mêmes thèmes, voire aux mêmes gestes. Pourtant, son cinéma s’affine d’œuvre en œuvre, s’améliorant subtilement avec le temps.
Right Now, Wrong Then ne surprend donc guère, mais est le haut point d’un cinéaste dont la démarche digressive et très personnelle n’a pas fini de nous enchanter. Hong Sang-soo se fait répétitif à l’intérieur même de ses films. Ici, le récit construit en deux parties reprend avec de mineures variations les mêmes scènes d’une partie à l’autre. Le cinéaste est en terrains connus, filmant majoritairement des conversations de cafés et de ruelles. Le dispositif, rébarbatif d’abord, permet d’amplifier l’importance des petits gestes des personnages, la portée de ceux-ci étant mise en évidence par la comparaison.
Si le film devient un petit laboratoire à idées, Right Now, Wrong Then n’est pourtant jamais fastidieux. Le réalisateur, très honnête et joueur dans sa démarche, entretient un discours constant avec le spectateur. Il ouvre ses idées aux critiques, comme il se plaît à amuser, au passage, avec de petites surprises.
Le cinéma d’Hong Sang-soo n’a peut-être pas changé, mais il a certainement évolué avec le temps, tout comme son spectateur qu’il a inclus dans sa démarche dès les premiers moments. Avec ses acteurs complices, le réalisateur donne à ses personnages un moment suspendu dans le temps à chérir dans le futur. Le film, plaisant au visionnement, se vit de la même façon:  on y songera souvent, avec un petit sourire en coin, dans l'attente d’un prochain visionnement.
L'avis de la rédaction :

Olivier Bouchard: ****
Sami Gnaba: ****
Martin Gignac : ****
Miryam Charles: ***
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon