Remember (Souviens-toi) ***

23 octobre 2015

Film vu dans le cadre du FNC 2015

Un vieillard atteint d’Alzheimer (Christopher Plummer) s’enfuit de son hospice et entreprend un voyage pour retrouver et tuer le nazi responsable de la mort de sa famille dans le camp d’Auschwitz.

Réalisateur : Atom Egoyan| Dans les salles du Québec le 23 octobre 2015 (Films Séville)

Il est difficile en voyant Remember de ne pas penser à Memento tant cette quête vengeresse compromise par des trous de mémoire ressemble à la trame du film de Christopher Nolan. Dans les deux cas, le personnage principal a recours à des pense-bêtes pour se rappeler constamment le but de sa mission mais au lieu de baser son intrigue sur un effet de style, Atom Egoyan nous sert plutôt une réflexion sur la vieillesse et le besoin de donner un sens à sa vie. La quête de Zev (Christopher Plummer) est d’autant plus crédible quand on songe à tous les efforts déployés par la communauté juive pour entretenir la mémoire collective au sujet de l’Holocauste.
La force de Remember repose presqu’entièrement sur les épaules de Christopher Plummer qui, à 85 ans, livre une performance nuancée et touchante. Il donne à cette histoire un peu tirée par les cheveux toute sa légitimité en incarnant à merveille cet homme en fin de parcours qui refuse de mourir dans un hospice sans avoir livré un dernier combat. Il est aidé dans sa quête par Max (Martin Landau), un vieil homme mourant, dont la famille a été également décimée à Auschwitz. Présenté sous la forme d’un road movie en autocar, le périple est bien sûr prétexte à diverses rencontres, dont un policier au comportement dérangeant (Dean Norris, charismatique) et deux enfants adorables qui permettent au spectateur de découvrir peu à peu l’homme que fut Zev autrefois.
Construit à la manière d’un suspense privilégiant une montée en crescendo, le film d'Egoyan ne s’encombre pas de scènes psychologiques, ce qui manque un peu à l’ensemble. On aurait aimé connaître mieux les motivations profondes de Zev qui apparaît ici plutôt comme un vengeur au pied d’argile.
Par ailleurs la finale, qui se veut un revirement inattendu, a de quoi nous laisser perplexe. Malgré tout, Egoyan remporte son pari grâce en grande partie à l’interprétation formidable de Christopher Plummer.
L'avis de la rédaction :

Sébastien Veilleux: ***
Martin Gignac: **½
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon