Livre: À bout de patience. Pierre Perrault et la dépossession

17 décembre 2016

(Olivier Ducharme, Écosociété, 184 pages)

Olivier Ducharme est visiblement à bout de patience et considère qu’il est “plus que jamais nécessaire de revendiquer une liberté créatrice et de refuser de prendre part à un monde uniforme et sans vie”. Avec ce livre, il se “réapproprie la parole critique de Perrault avec l’espoir qu’elle nous inspire et nous aide à mieux saisir le monde contemporain”.
Il s’appuie tour à tour sur différentes oeuvres de Perrault prenant pour sujets “la disparition de la navigation des goélettes sur le fleuve Saint-Laurent, de l’agriculture familiale en Abitibi et du mode de vie nomade des Innus de la Côte-Nord” et nous montre à travers ces exemples les effets de la logique du marché, qui aboutit à une véritable dépossession à la fois économique, territoriale et culturelle pour les populations concernées. 
Pour arriver à ses fins, l’auteur prend cependant le risque de s’éparpiller. Chaque partie est en effet composée de courts chapitres qui formes des blocs assez distincts. De plus, il mélange l’analyse des films avec les rappels historiques, en ajoutant des petites touches de philosophie politique, tout en assumant pleinement son regard personnel sur la situation (“Dans cet essai, je prends position, je ne tente pas de me cacher derrière une prétendue objectivité”). Pourtant, le tout fonctionne à merveille! Superbement orchestrés, ses blocs forment un ensemble parfaitement cohérent, servis par une écriture fluide et très agréable qui devrait permettre au plus grand nombre d’en apprécier la teneur.
Certes, nous aurions pu souhaiter un regard plus nuancé sur l’évolution de la société (c’est à dire une mise en doute de certaines certitudes)... mais là encore, l’art du dosage dont fait preuve Ducharme (et la manière dont il assume son parti pris sans en abuser) rend presque instantanément caduque cette remarque et nous donne envie d’accepter sans sourcilier les règles du jeu!
Au final, À bout de patience. Pierre Perrault et la dépossession représente une réflexion sur la société vue à travers le prisme de l’oeuvre d’un de nos plus grands cinéastes que nous ne pouvons que conseiller à nos lecteurs… qu’ils soient en phase totale avec le positionnement idéologique de l’auteur, ou qu’ils soient un peu plus nuancés!

 

Suivre Cinéfilic

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard (AQCC)
Pascal Grenier (AQCC)
Olivier Maltais
Ambre Sachet
Réviseure:
Geneviève Pigeon