Crazy, Stupid, Love (Un Amour fou) ***

29 juillet 2011

Cal Weaver (Steve Carell) se trouve fort dépourvu lorsque sa femme, Emily (Julianne Moore), lui annonce qu’elle l’a trompé et qu’elle veut divorcer. Heureusement, il rencontre un tombeur du nom de Jacob Palmer (Ryan Gosling) qui lui enseignera comment séduire toutes les femmes en retrouvant confiance en lui. Mais, finalement, le professeur est-il bien celui que l’on croit ?

Réalisateurs : Glenn Ficarra et John Requa│En salles le 29 juillet 2011 (Warner Bros. Canada)

Du duo qui nous avait donné I Love You Phillip Morris provient une comédie moins déjantée mais plus touchante. Dans son scénario, Dan Fogelman explore les différentes facettes de l’amour et les gestes plutôt stupides qu’il nous incite quelquefois à poser, peu importe notre âge. Ainsi, plusieurs histoires d’amour s’entrecroisent : celle des parents qui se séparent, celle de leur fils de 13 ans qui a le béguin pour sa babysitter, celle de cette dernière qui développe un intérêt pour le père de famille et celle du don Juan qui tombe amoureux d’une de ses nombreuses conquêtes. L’identification aux personnages est d’autant plus facile que chacun a déjà vécu de ces moments inconfortables où avouer son amour et exprimer les sentiments ressentis pour l’autre s’avèrent d’une difficulté qui semble insurmontable.
Le film, même s’il n’évite pas les clichés et quelques longueurs, tire tout de même bien son épingle du jeu grâce surtout à des revirements de situation inattendus qui rendent les gags particulièrement efficaces. Si on accepte les prémisses, qui peuvent parfois sembler tirées par les cheveux, il offre un bon divertissement à la fois drôle et touchant. Si vous devez voir une comédie romantique hollywoodienne cette année, c’est celle-ci qu’il faut choisir !
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon