Skyfall ***

9 novembre 2012

À l’occasion d’une nouvelle mission, James Bond (Daniel Craig) est malencontreusement touché par une balle tirée par une de ses collègues (Naomie Harris) et est laissé pour mort... Mais l’agent 007 étant ce qu’il est, il fait bientôt son retour et se prépare à lutter contre un ancien agent du MI6 (Javier Bardem) qui souhaite régler quelques comptes avec d’anciennes connaissances.

Réalisateur: Sam Mendes | Dans les salles du Québec le 9 novembre 2012 (Sony Pictures)

Le nouveau James Bond version Sam Mendes est respectueux de nombreux codes (après avoir perdu la trace de Bond, on le retrouve dans un lit douillet en galante compagnie; le méchant est hyper caricatural et très sadique). Pourtant, en même temps, le film confirme une certaine prise de distance avec le passé (la disparition des gadgets) tout en assumant une évolution volontaire (vous découvrirez le nouveau visage de Moneypenny en fin de film) et un retour en arrière nostalgique (l’Aston Martin des début et ses mitraillettes intégrées refait surface), ce qui donne un ensemble extrêmement référentiel malgré son évolution. Ce procédé, très 50ème anniversaire, en amusera certains mais prend également le risque de lasser, d’autant plus qu’à ce patchwork bondien viennent s’ajouter d’autres couches plus hétéroclites: quelques scènes graphiquement sublimes (le sniper en Chine ou la fin écossaise, crépusculaire à souhait, en sont les plus beaux exemples) et une multitude de thèmes très sérieux (les ennuis judiciaires de M.), voire psychanalytiques (la relation entre Bond et M. ou le retour sur le traumatisme d’enfance de Bond). Il faut bien l’admettre, toute cela commence à faire beaucoup et à nuire à la cohérence du film, qui finit par ressembler à une succession de bonnes idées disparates.
Cependant, les exigences qui nous poussent à faire la fine-bouche sont probablement paradoxalement liées à l’ambition de ce volet signé Sam Mendes, qui demeure clairement parmi les meilleures réussites de la série: si Skyfall n’est pas le meilleur des Bond (qui reste probablement Casino Royal), il arrive probablement en deuxième position (ou en troisième... n’oublions pas en effet On Her Majesty's Secret Service)!
Évitons donc de jouer les grincheux et admettons que malgré son trop plein de tout, Skyfall reste brillamment mise en scène et réellement divertissant! Il confirme également ce qui est maintenant une évidence: même si on aime beaucoup Sean Connery, le meilleur 007 de tous les temps est probablement Daniel Craig!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon