The F Word (Et si jamais) **½

22 août 2014

Difficile d’être amoureux de sa meilleure amie. C’est pourtant les sentiments qu’éprouve Wallace (Daniel Radcliffe) envers Chantry (Zoe Kazan). 

Réalisateur : Michael Dowse | Dans les salles du Québec le 22 août 2014 (Les Films Séville)

Ah, l’amour, l’amitié et tout ce qui existe entre les deux. Ces concepts, largement explorés dans le cinéma (souvenons-nous seulement de No Strings Attached et Friends With Benefits) est le sujet de cette comédie romantique mignonne et inoffensive mais assez inutile et moralisatrice du réalisateur culte de Fubar.
Si le modèle est le livre Toothpaste and Cigars de T.J. Dawe et Michael Rinaldi et les vieilles comédies romantiques américaines des années 30 et 50, le résultat final ressemble beaucoup à un ersatz de l’irrésistible (500) Days of Summer. The F Word possède une mise en scène dynamique, d’excellents choix musicaux, des éléments fantaisistes et poétiques, beaucoup d’humour, de l’émotion et un magnifique couple parfaitement assorti. La chimie entre Daniel Radcliffe finalement revenu de Poudlard et Zoe Kazan en mode Ruby Sparks est d'ailleurs la meilleure chose de ce film qui se laisse regarder avec plaisir, mais qui ne laisse aucun souvenir.
Si les acteurs ont tendance à trop parler, la romance fonctionne et elle arrive à faire battre le cœur un peu plus rapidement. Pourtant, on aurait aimé un essai qui possède une réelle personnalité et sente un peu moins la recette. En effet, ce travail étonnamment subtil de la part de l’homme derrière le grossier Goon et l’ennuyant Take Me Home Tonight manque de fraîcheur et d’authenticité. Il finit même un peu par lasser dans sa façon de vouloir créer la production sentimentale par excellence... Ce qu’elle n’est évidemment pas!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon