People Places Things **

11 décembre 2015

(Réalisateur : James C. Strouse ; disponible en VOD au Québec chez Search Engine Films à partir du 11 décembre 2015)

La prémisse du troisième film de James C. Strouse est on ne peut plus simple : le quotidien d’un homme divorcé qui doit apprendre à gérer ses responsabilités professionnelles et son rôle de père célibataire, partageant la garde de ses deux filles avec leur mère sur le point de se remarier.
Au fil d’une mise en scène terne, Strouse raconte les tribulations de son protagoniste (attachant Jemaine Clement, l’élément le plus intéressant du film) avec la paresse de celui qui lit les pages de son scénario pour aussitôt les reproduire à l’image, sans originalité ou conviction (pour preuve, cette scène de dîner assez pénible entre le personnage principal et la mère d’une de ses étudiantes).
Si la bienveillance dont témoigne Strouse pour son personnage parvient à toucher momentanément, elle ne sauve pas pour autant son film malgré quelques pistes à peine esquissées (la relation avec son étudiante, l’exploration de son travail en tant que bédéiste, la confusion de ses sentiments...) qui auraient mérité d’être développées davantage. En témoigne d’ailleurs cette belle scène entre Will et la femme qu’il fréquente, durant laquelle il aborde l’échec de son mariage ainsi que l’usure des sentiments et des idéaux au fil du temps.
Tout le sujet du film découle de cette scène et de cette douleur quotidienne avec laquelle Will doit apprendre à se reconstruire. Malheureusement pour nous, Strouse en tire rien d’autre qu’un film timide, sans grand charme ou finesse.
L'avis de la rédaction :

Sami Gnaba: **
Miryam Charles: **
Martin Gignac: ***
Olivier Maltais: ***
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon