The girl on the train (La fille du train) *½

7 octobre 2016

Une femme souffrant d’alcoolisme (Emily Blunt) est témoin d’un événement lié à la troublante disparition d’une jeune femme.

Réalisateurs : Tate Taylor | dans les salles du Québec le 7 octobre (Universal)

Tiré du livre à succès de Paula HawkinsThe Girl on the Train fait malheureusement partie des adaptations cinématographiques qui ratent leurs cibles. La simplicité du roman de laquelle se dégageaient un mystère et une fébrilité dramatique est ici reléguée au second plan. En cherchant à tout prix à en mettre plein la vue, l’intérêt lié à la disparition (ainsi qu’à la recherche du coupable) se dissipe peu à peu.
De plus, le montage s’appuyant trop sur les retours dans le temps (lourds de sens) ne fait qu’accentuer un manque de confiance face aux spectateurs. Le scénario (qui nous révèle facilement toutes ses clés) cherche sans succès à conserver une part d’opacité.
Sans toutefois faire trop de parallèles avec le roman, on ne peut s’empêcher de constater que le film pèche par ses excès (effets de caméra, dialogues explicatifs). La part de mystère, voire d’humanité, qui habitait les personnages du roman de Paula Hawkins n’est désormais plus palpable. Le personnage de Rachel (interprété avec justesse par Emily Blunt) possède une certaine consistance mais ceux qui gravitent autour d’elle font pâle figure tant ils sont sous-développés.
Le film aurait pu offrir un portrait terrifiant et une réflexion profonde sur les relations de couple malsaines. Il n'en est rien!
L'avis de la rédaction :

Miryam Charles: *½
Jean-Marie Lanlo: *½
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon