A Man Called Ove (En man som heter Ove) **

17 février 2017

Veuf, Ove n’a qu'un espoir : rejoindre sa femme. Toutefois, ses tentatives de suicide répétées sont interrompues par la présence inopportune de nouveaux voisins, avec lesquels il se lie contre son gré.

Réalisé par Hannes Holm | Dans les salles du Québec le 17 février 2017 (TVA Films)

Nommé dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère aux Oscars, A Man Called Ove a certainement été retenu pour ses qualités conventionnelles. Affichant pourtant d’emblée un voile cynique, le film laisse rapidement tomber celui-ci pour se transformer en feel-good movie assez prévisible.
Si, au départ, Hannes Holm privilégie l'humour noir, celui-ci reste trop timide pour faire mouche. Le personnage central, plus désagréable que réellement outrancier, attire d’autant plus difficilement la sympathie. Le film cherche certes à expliquer le caractère aigri d'Ove, mais le passé de ce dernier est exploré par l'intermédiaire de flash-backs agencés de manière fastidieuse. Lorsque le film commence à mettre en place la rédemption de son protagoniste, il perd toute subtilité et se fait de plus en plus caricatural. Holm met alors les bouchés doubles pour faire comprendre à ses spectateurs l’importance d'Ove, mais il ne fait pas suffisamment confiance aux éléments du récit, explique trop intensément chaque intention et offre un dénouement finalement mièvre.
A Man Called Ove pourrait cependant susciter l’émotion, mais chacun des moments potentiellement touchants est surfait, manipulateur, et laisse l’impression au spectateur qu'il s'est plus fait avoir par le film qu'il n'en a apprécié l’honnêteté.
L'avis de la rédaction :

Olivier Bouchard: **
Jean-Marie Lanlo: *½
Miryam Charles:*
Martin Gignac: **½
Pascal Grenier: **½
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard (AQCC)
Pascal Grenier (AQCC)
Olivier Maltais
Ambre Sachet
Réviseure:
Geneviève Pigeon