Centre Phi: Grave (Raw) ***

19 mai 2017

(Réalisatrice: Julia Ducournau | Au centre Phi le 19 mai 2017)

Grave, réalisé par la néophyte Julia Ducournau, semble avoir été réalisé pour remplir un double objectif: choquer un peu le bourgeois tout en amusant les initiés (la scène du doigt est très symptomatique de ce double objectif présumé).
Heureusement, le film ne se limite pas à cela et possède surtout une équipe talentueuse (avec mention spéciale pour l’actrice Garance Marillier et pour Ruben Impens (The Broken Circle Breakdown) à la direction photo), dirigée par une réalisatrice / scénariste aussi à l’aise à l’écriture que sur le plateau. Malheureusement, si sa plume est aussi maîtrisée que sa mise en scène, nous avons quelques réserves à propos de son objectif (un film initiatico-horrifique volontairement très convenu, comme en témoigne le dernier plan).
En clair, si le scénario est bien structuré, il reste au service de quelque chose d’assez creux: une succession de séquences attendues (mais très réussies, certaines sont même remarquables) plus qu’un portrait d'adolescente qui commence à devenir femme (thème survolé plus que véritablement assumé). Certes, ce choix est totalement assumé, mais nous pouvons cependant reprocher à la réalisatrice d’avoir souhaité attirer l’attention à tout prix  au lieu d’avoir cherché à réaliser une oeuvre plus subtile (ce qui n'est pas incompatible avec le gore) à la hauteur de son talent présumé.
Il ne reste plus qu’à espérer qu’elle mette maintenant toutes ses qualités au service de son art, en assumant une certaine complexité. Malgré nos réserves, Grave est donc à ne pas manquer, surtout si vous voulez assister à la naissance d’une probable future grande cinéaste (c’est du moins ce qu’on lui souhaite!)
L'avis de la rédaction :

Jean-Marie Lanlo: ***
Miryam Charles: ***
 

Suivre Cinéfilic

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Pascal Grenier (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard (AQCC)
Olivier Maltais
Ambre Sachet
Réviseure:
Geneviève Pigeon