The Woman in Black (La dame en noir) **½

3 février 2012

Le jeune notaire Arthur Kipps (Daniel Radcliffe) est envoyé dans un village reculé pour régler des droits de succession. Il est plutôt mal accueilli par une population locale qui semble vouloir lui cacher un terrible secret. Il comprendra bien vite que celui-ci n’est pas étranger à la maison de ses clients, peut-être moins déserte qu’elle ne le parait.

Réalisateur: James Watkins | Dans les salles du Québec le 3 fevrier 2012 (Alliance Vivafilm)

En lisant Hammer Films au générique, le spectateur cinéphile et quelque peu nostalgique repensera probablement à quelques images enfouies dans sa mémoire. Le réalisateur James Watkins (Eden Lake) semble ne pas vouloir le déstabiliser puisqu’il lui offre très vite plusieurs éléments dignes de l’âge d’or de l’épouvante britannique (une population peu loquace, une auberge, une grande demeure éloignée que tous semblent craindre, etc.). La comparaison s’arrête cependant là. L’image y est en effet moins flamboyante, les Scream Queens ont disparu et les Christopher Lee ou Peter Cushing ont été remplacés par un Daniel Radcliffe un peu plus terne! Cela n’est cependant pas dramatique tant James Watkins semble s’appliquer à nous livrer un petit film de fantômes certes sans grande originalité, mais exécuté avec soin et une relative efficacité. Malheureusement, le scénario finit par s’embourber et a bien du mal à se conclure de manière satisfaisante (et dans le cas de la toute dernière scène, on pourrait même dire qu’il ne parvient pas à éviter le ridicule!).
Hormis cette baisse de régime, et même si l’on a déjà vu bien mieux dans le même genre, le film parvient à créer une petite tension qui laissera peut-être sur sa faim les vrais amateurs d’épouvante, mais qui devrait satisfaire un plus large public!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon