La ballade de l’impossible / Norwegian Wood (noruwei no mori) *½

3 février 2012

Film vu dans le cadre du Festival du Nouveau Cinéma

Kizuki (Kengo Kôra) et Naoko (Rinko Kikuchi) forment en apparence un couple parfait. Kizuki se suicide peu avant son dix-neuvième anniversaire et la vie de Naoko bascule. Elle cherche donc le réconfort auprès de Watanabe (Ken'ichi Matsuyama), un étudiant, qui a toujours eu de l’affection pour elle. Lorsque l’état mental de Naoko se détériore, Watanabe choisit de la soutenir par amour pour elle. Il fait ensuite la connaissance de Midori (Kiko Mizuhara) qui lui voue un amour sans bornes.

Réalisation : Tran Anh Hung | Dans les salles du Québec le 3 février 2012 (Métropole Films)

Adapté d’un roman à succès d’Haruki Murakami, le film réalisé par Tran Anh Hung (L’odeur de la papaye verte) garde un fondement très littéraire. Certains passages de la narration, faite en voix hors champ par le personnage de Watanabe, sont en effet extraits intégralement du roman. Comme si le réalisateur avait craint que le spectateur ne se perde dans un flot d’informations et de faits qui lui sont dévoilés avec un manque d’unité, Tran revient à ces passages qui ponctuent le film en tentant de lui donner forme. De plus, la mise en scène se contente de se modeler au récit des relations tumultueuses entre quatre jeunes gens sans pour autant se démarquer. Certes, c’est admirablement bien filmé et la rigueur formelle est au rendez-vous. Mais si le réalisateur avait été plus concis dans la construction narrative, une œuvre plus pertinente aurait pu émerger de ce ramassis de scènes qui se suivent sans apporter de cohésion.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon