On ne mourra pas d’en parler **½

23 mars 2012

Violette Nadeau, femme de soixante ans troublée par la mort, recueille des témoignages sur la vision, l’appréhension, l’expérience et la compréhension de celle-ci par différents intervenants.

Réalisatrice : Violette Daneau | Dans les salles du Québec le 23 mars 2012 (Films 2.0)

Étant donné l’universalité du sujet, critiquer On ne mourra pas d’en parler est chose plutôt délicate. Si l’on s’attarde au côté purement cinématographique, c’est-à-dire à sa réalisation et son montage, force est d’admettre que voir ce film dans une salle de cinéma n’ajoute rien à l’expérience tant sa forme semble conçue pour la télévision.
D’un autre côté, l’authenticité de la démarche de la réalisatrice Violette Daneau force le respect. Tout au long du documentaire on sent l’intégrité de celle-ci dans chacun des entretiens avec les différents intervenants. Sa volonté d’éclairer la mort sous un nouveau jour (et pour elle-même, et pour nous tous) reste l’objectif essentiel de ce film sans autre prétention qu’aider l’humanité à se sensibiliser à son inévitable fin.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon