Arbitrage ***

19 octobre 2012

Robert Miller (Richard Gere), 60 ans, est un magnat de la finance à qui tout semble réussir: une situation financière confortable, une femme parfaite (Susan Sarandon), une maîtresse jeune et belle (Laetitia Casta), une fille talentueuse (Brit Marling) qui le seconde à merveille. Mais les apparences sont parfois trompeuses, et lorsqu’un petit grain de sable vient se glisser dans cette belle mécanique, tout devient d’un seul coup beaucoup plus compliqué!

Réalisateur: Nicholas Jarecki | Dans les salles du Québec le 19 octobre 2012 (VVS Films)

Pour son premier long-métrage de fiction, Nicholas Jarecki fait preuve d’une belle ambition en s’embarquant dans un film au scénario assez complexe, où se côtoient plusieurs niveaux d’intrigues. L’écriture très rigoureuse et parfaitement huilée permettent au film de former un ensemble très cohérent et très convaincant. Au-delà de ces belles qualités, le cinéaste s’appuie également sur une mise en scène tout en maîtrise, ainsi que sur un casting et une direction d’acteurs parfaits. Au premier rang, signalons tout particulièrement l’interprétation irréprochable de Richard Gere. On le sait idéal pour incarner l’homme d’affaire élégant et séducteur, mais les autres facettes de son personnage lui permettent ici de nous confirmer la richesse et la justesse de ses talents d’acteurs. Son combat acharné pour la sauvegarde des apparences, qui le pousse avec un mélange subtil de force et de lâcheté à toutes les bassesses, permet à Nicholas Jarecki de nous livrer un premier film captivant où le drame familial côtoie le thriller avec un naturel et une crédibilité constants.
Ce film particulièrement appliqué laisse augurer de bonne choses pour la suite de la carrière de Nicholas Jarecki. Espérons simplement qu’il ne nous déçoive pas trop!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon