La mise à l’aveugle **

14 décembre 2012

Denise (Micheline Bernard), directrice financière à la retraite et fraîchement divorcée, semble à la fois rejetée par ses anciens collègues et sa famille. Elle vient s’installer dans le quartier populaire de sa jeunesse et découvre simultanément de nouveaux amis et une véritable passion pour le poker.

Réalisateur: Simon Galiero | Dans les salles du Québec le 14 décembre 2012 (Funfilm Distribution)

Si, à y regarder rapidement, La mise à l’aveugle a des allures de petit film sans grande ambition scénaristique, il n’en n’est rien! La proposition de base est même tout le contraire puisque Simon Galiero, également scénariste, nous propose une sorte de grand écart sociétal en faisant se confronter les milieux populaires et le monde de l’argent, tout en ajoutant une réflexion sur le couple et la filiation, le tout agrémenté d’un regard sur la pratique du poker (aussi bien domestique que compétitif). Pour un cinéaste qui porte aussi les casquettes de producteur, scénariste et monteur, il faut bien avouer que tout cela commence à faire beaucoup. Comme pour ne pas se laisser déborder, Simon Galiero semble avoir choisi de s’appliquer avec acharnement sur de nombreux aspects de son film (dialogues, cadres, direction d’acteur). Mais son mélange d’insistance à vouloir bien faire et son manque évident de recul finissent par avoir raison de La mise à l’aveugle, qui devient laborieux, manque de fluidité et fait régulièrement preuve de maladresse à force d’accorder une importance superfétatoire à la moindre de ses intentions.
La mise à l’aveugle ne nous convient donc guère, mais nous donne tout de même envie de donner à Simon Galiero une autre chance... en espérant qu’il pourra à l'avenir laisser à d’autres certaines de ses casquettes.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon