Fists of Legend **½

19 avril 2013

Participant à des combats de luttes télévisées qui lui procurent une popularité aussi soudaine qu’enviable, Im Deok-kyu (Hwang Jung-min) devra affronter d’anciens amis d’enfance dans l’arène de son existence.

Réalisateur : Kang Woo-suk | Dans les salles du Québec le 19 avril 2013 (Ciné-Asie Creatives)

À une époque où les distributeurs indépendants sont rares, il faut louanger une petite compagnie comme Ciné-Asie Creatives qui prend le pari de présenter aux spectateurs montréalais des œuvres asiatiques (provenant surtout de la Corée du Sud). Cela fait déjà quelques années que l’entreprise roule, comme en fait foi la sortie du mignon My Dear Ennemy, du sympathique The Man From Nowhere et de l’époustouflant Breathless. L’offensive a toutefois atteint un nouveau stade en 2013 avec la présentation d’environ un titre par mois. Il y a eu le divertissant The Berlin File en février, le captivant New World en mars et c’est maintenant au tour de Fists of Legend de prendre l’affiche.
Mélangeant sport, drame familial et satire du divertissement, ce nouveau long métrage de Kang Woo-suk (Public Enemy) ne manque pas d’ambition. Il multiplie les personnages et les intrigues, joue allègrement avec la temporalité et fait même quelques liens historiques (avec les Jeux Olympiques de Séoul de 1988, par exemple). S’il est parfois difficile de s’y retrouver et si le film est beaucoup trop long (154 minutes!), l’intérêt y est presque toujours présent grâce au scénario touffu et à l’interprétation sincère de solides comédiens, très à l’aise dans la peau de personnages qui tendent à se complexifier. Pour sa part, la mise en scène est bien adaptée au sujet, même si elle verse dans l’esbroufe en quelques occasions. Par contre, on aurait souhaité un montage moins répétitif avec des séquences de luttes plus rares, ce qui aurait donné plus d’impact au propos et à la démonstration.
Sorte de The Warrior post Kim Jong-il qui en aurait que pour la chanson thème de Rocky, Fists of Legend est un fourre-tout plus que potable qui possède suffisant de munitions pour qu’on adhère à sa proposition. C’est parfois trop gros et trop lourd, mais ce n’est pas une raison pour ne pas prendre une chance et l’essayer.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon