Chercher Hortense ***½

30 août 2013

Iva (Kristin Scott Thomas), metteur en scène de théâtre qui n’est pas insensible au charme d’un de ses acteurs, vit avec Damien (Jean-Pierre Bacri), professeur de civilisation chinoise, qui lui promet d’intervenir auprès de son père, un conseiller d’état, pour éviter à une certaine Zorica d’être expulsée. Dans le même temps, Damien rencontre Aurore (Isabelle Carré).

Réalisateur: Pascal Bonitzer | Dans les salles du Québec le 30 août 2013 (Les Films Séville)

Dès la toute première image (nous croyons voir des amoureux, il s’agit en réalité d’acteurs qui jouent les amoureux), tout ce que nous montre à voir Pascal Bonitzer n’est pas ce qu’on imagine être: la metteure en scène qui prétend ne jamais sortir avec ces acteurs changera d’avis, Aurore est une autre, un père de famille respectable qui occupe un poste important au Conseil d’État a en réalité une sexualité très ouverte, un homme qui cache sa lâcheté derrière son masque de grognon désabusé retrouvera finalement une flamme qui l’anime, etc.
Dans ce monde d’incertitudes, les personnages ne savent d’ailleurs pas vraiment ce qu’ils veulent et regrettent souvent leurs choix (ou les occultent). Comme eux, presque par empathie (ou par mimétisme), le film semble prendre différentes orientations et n’est jamais loin de se perdre. Mais lui le fait en toute connaissance de cause et avec un certain plaisir! Il passe par différentes étapes, par différents tons, abandonne des personnages en route ou emprunte des pistes narratives inutiles mais malgré les apparences, il sait ce qu’il veut être: une comédie romantique, certes parfois délirante, parfois un peu désabusée, mais qui se termine bel et bien comme le genre l’impose.
Avec ce film qui semble aller dans toutes les directions Pascal Bonitzer nous offre en fait un film brillamment écrit et formant un ensemble bien plus cohérent que ce que l’on aurait pu craindre. Sous ces airs (tour à tour) de comédie pure, de marivaudage, de critique sociale (le statut des sans-papiers) ou de film de famille (le mari, la femme, l’amant, l’ado), Chercher Hortense permet surtout au réalisateur / coscénariste de livrer son regard sur la vie. Comme elle, le film peut sembler hésitant ou insignifiant. Comme elle, il peut surtout être plein de charme pour qui sait (ou veut) le regarder différemment! Le héros du film, après avoir lui aussi décidé de voir les choses de la sorte, finira par savoir ce qu’il veut!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon