Labor Day (La fête du travail) *½

31 janvier 2014

Lors de la fin de semaine précédant la fête du travail, la résidence d'Henry (Gattlin Griffith) et de sa mère (Kate Winslet) est envahie par un évadé de prison (Josh Brolin). Rapidement, la relation antagoniste se transforme en relation amoureuse entre la mère et le fugitif.

Réalisé par Jason Reitman | Dans les salles du Québec le 31 janvier 2014 (Paramount Pictures)

Après avoir fait sa carrière de réalisateur avec des comédies plus ou moins consensuelles mais toujours au ton ironique, Jason Reitman s’essaie maintenant à un autre genre : le mélodrame. Si ce refus de la facilité est à saluer, il n'empêche cependant pas Labor Day d'être un échec.
Loin du ton habituel qui caractérisait ses films, Reitman présente ici son œuvre avec une sincérité inébranlable. Le manque de recul ne sied toutefois pas à l’absurdité mélodramatique du récit, et le film perd très rapidement toute crédibilité au profit de sa mièvrerie. Jason Reitman cherche visiblement à créer des réminiscences de Douglas Sirk mais il n'a pas le talent du maître. Au contraire, il ne parvient qu’à s’aliéner son audience avec un scénario maladroit mis en scène avec un excès de bons sentiments.
À l’avant-plan, Kate Winslet et Josh Brolin réussissent tout de même, ne serait-ce que partiellement, à s’en sortir. Leurs rôles sont minces et généralement ridicules, mais ils les jouent avec assez d’assurance pour ne pas perdre complètement la face. Le film n’en est pas réussi pour autant, et on a surtout envie de se demander ce qui a poussé Jason Reitman à se lancer dans un tel projet.
Malgré toutes les bonnes intentions et les talents impliqués, Labor Day reste en effet un point bas dans la carrière du réalisateur. On espère le voir rehausser le niveau lors de son prochain film.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon