The Danish Girl **½

18 décembre 2015

À son grand désespoir, une femme peintre (Alicia Vikander) observe un changement troublant chez son mari (Eddie Redmayne) qui souhaite devenir une femme.

Réalisation : Tom Hooper | Dans les salles du Québec le 18 décembre 2015 (Universal)
C’est avec une certaine distance, voire une froideur envers ses protagonistes, que Tom Hooper (The King’s Speech, Les Misérables) met en scène un sujet encore peu exploré au cinéma. À une époque où un tel acte était encore extrêmement tabou, The Danish Girl raconte l’histoire de l’un des tout premiers changements de sexe.
Malheureusement, le film ne prend jamais véritablement son envol. La mise en scène didactique ne sait pas où se situer par rapport à ses personnages, tout comme le scénario qui hésite entre deux points de vue (celui de la femme et de son mari) sans arriver à faire cohabiter les deux harmonieusement.
La relation entre les trois personnages (la double personnalité du mari et sa femme) est intéressante, mais le combat intérieur vécu par le couple est dilué dans une suite de scènes précipitées qui annoncent la transformation tout en diminuant son importance.`
Du côté de l’interprétation, celle de Redmayne (chez qui on remarque les tics d’expression) manque de nuance et n’est pas avantagée par la rapidité de son changement. Par contre, Vikander sauve à elle seule le film du naufrage en proposant une interprétation sensible et humaine.
L'avis de la rédaction :

Miryam Charles: **½
Sébastien Veilleux: **½
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon