Svengali **

11 janvier 2016

Un gérant de musique amateur se rend à Londres afin de faire connaitre le groupe qui lancera sa carrière.

Réalisation : John Hardwick | Disponible en VOD au Québec à partir du 12 janvier 2016

Une introduction simpliste alourdie par une narration trop explicative (déclaration des intentions et motivations) vient refroidir les esprits dès les premières minutes. La mise en scène laissant peu de place à l’expérimentation et à la découverte ne semble pas en phase avec le personnage de Dixie, qui s’y prendra de toutes les façons imaginables pour révolutionner la face de l’industrie .
Le traitement du récit sans surprises nous propose les tribulations d'un jeune trentenaire naïf, véritable Candide des temps modernes. Il devra faire face au rejet et aux moqueries de ses pairs tout en conservant ses intentions et son cœur pur. Malgré le message teinté d’optimisme que véhicule le film (un bon cœur peu surmonter toutes les épreuves), le manque de nuance chez les différents personnages qui croisent sa route est flagrant. Le héros est en effet seul à afficher une certaine profondeur. Par conséquent, ses interactions avec les autres ont pour seul but de révéler son caractère.
Cependant, le ton léger et bon enfant, à l’image de Dixie, parvient à arracher quelques sourires ici et là. De plus, les amoureux de musique seront ravis de l’attention portée à la bande sonore.
L'avis de la rédaction :

Miryam Charles: **
Jean-Marie Lanlo: **½
Martin Gignac: **
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon