En bref: Le rang du lion ** / La démolition familiale *½

25 mars 2016

Dans les salles du Québec le 25 mars 2016

Le rang du lion **
Le scénario trop simpliste privilégie les moments artificiellement signifiants en oubliant de se focaliser sur ce qui aurait pu présenter un minimum d’intérêt (nous montrer la fascination qu’exerce le gourou sur ses jeunes recrues). Au milieu de tout cela, les comédiens essaient de s’en sortir comme ils peuvent, sans vraiment y parvenir. Il faut dire à leur décharge que les dialogues semblent avoir été écrits par un atelier d’écriture de Cégep et que la mise en scène trop statique ne fait rien pour aider les personnages à habiter l’espace.
Heureusement cependant, si la mise en scène n’est pas particulièrement talentueuse, elle est loin d’être incompétente. Stéphan Beaudoin parvient même presque à faire passer un petit peu de vérité dans les scènes mettant en relation le jeune héros et la très charmante femme du gourou. Cela ne suffit malheureusement pas à faire sortir son film de la médiocrité dans laquelle il baigne constamment.
On aurait presque préféré qu’il soit vraiment mauvais… il aurait au moins eu le mérite d’être drôle!
(L'avis de la rédaction : Lanlo : ** | Gignac : **½)

La démolition familiale *½
Comme pour Le rang du lion, il y a plein de bonnes intentions dans La démolition familiale. Il y a également plein de sujets intéressants: de beaux portraits (le père; la fille aux allures de jeune femme frêle adepte d’un sport qui ne semble pas fait pour elle), la dimension familiale, la description attachante d’une activité qui pourrait facilement être tournée en ridicule et celle de l’engouement qu’elle suscite, etc.
Malheureusement, si on ne doute jamais de la sincérité du réalisateur Patrick Damien (qui offre par le biais de ce film un hommage posthume à un ami d’enfance), nous ne pouvons que douter de son talent. S’il aborde pleins de pistes, il semble ne jamais vraiment savoir laquelle suivre, tout en en ajoutant régulièrement quelques-unes qu’il abandonne aussi vite.
Au final, ce documentaire indéniablement honnête dans ses intentions finit malheureusement par ennuyer à force de tourner en rond. Dommage!
(L'avis de la rédaction : Lanlo : *½ | Charles: *½ | Gignac : ***)
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon