Two Lovers and a Bear (Un ours et deux amants) ***½

4 octobre 2016

Film présenté en ouverture du FNC 2016

Dans un minuscule village du Grand Nord, un jeune couple décide de partir vers l’inconnu pour fuir ses démons qui le hantent.

Réalisateur: Kim Nguyen | Dans les salles du Québec le 7 octobre 2016 (Séville)

Pour son grand retour à la fiction depuis Rebelle, Kim Nguyen quitte l’Afrique pour nous entraîner dans le Grand Nord canadien. Bien plus proche de nous, l’action se déroule cependant dans un cadre très éloigné de notre quotidien, d’autant plus que Nguyen prend la peine de nous dépayser de manière très originale. Après avoir joué la carte de l’exotisme pour un public international (courses de motoneiges, pêche sur glace, etc.) et avoir porté un regard plus proche des réalités locales (extrême isolement qui rend presque impossibles certains actes anodins: demander des renforts policiers, aller visiter un proche à l'hôpital), Nguyen nous plonge dans un ailleurs improbable mais pourtant crédible où les ours parlent à ceux qui peuvent les entendre et où les fantômes du passé sont encore si présents qu’ils semblent bien réels. En s’appuyant sur une intrigue minimaliste, il prend le temps d’observer ses personnages, de leur donner une épaisseur, un passé, une souffrance. Il en fait deux êtres beaux et attachants qui cherchent à fuir leurs démons, mais surtout à être ensemble, quoi qu’il arrive.
Lorsque les amoureux décident de partir pour les grandes étendues de neige et de glace, Nguyen nous plonge alors dans un univers qui fait un pas de plus vers le fantastique et le merveilleux. Il arrive à ses fins en filmant le Grand Nord comme personne. Malgré l'omniprésence du danger, ces paysages offrent un mystérieux quelque chose de si réconfortant et fascinant que l’on comprend l’envie de s’y perdre pour être sous sa protection rassurante pour l’éternité.
Avec élégance et assurance (mais aussi, avouons-le, avec quelques lourdeurs à force de s’assurer que tout le monde aura bien compris son message), Nguyen offre un film original, touchant et visuellement très réussi.
L'avis de la rédaction :

Jean-Marie Lanlo: ***½
Martin Gignac: **½
Olivier Maltais: ***
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon