Folles de joie ( La pazza gioia ) ***

2 juin 2017

Une jeune femme souffrant de troubles mentaux (Micaela Ramazzotti) est envoyée de force dans un institut médical. Elle y fait la connaissance d’une résidente (Valéria Bruni Tedeschi) avec qui elle se liera d’amitié.

Réalisateur : Paolo Virzi | dans les salles du Québec le 2 juin (Axia Films)

La réussite du film de Paolo Virzi tient tout d’abord dans sa direction d’acteurs. Chacun d’entre eux insuffle au récit une part d’humanité. Les personnages de Béatrice et de Donatella (Valéria Bruni Tedeschi et Micaela Ramazzoti, brillantes) forment un improbable duo. Dès leur entrée en scène, une dynamique fragile s’installe rapidement entre les deux femmes (l'une est introvertie, l’autre est un vrai moulin à paroles). Pourtant, cette fragilité qui semble caractériser les deux femmes les fera se rapprocher.
C’est avec humour et finesse que Paolo Virzi a choisi de traiter le lourd sujet de la maladie mentale chez la femme. Sans entrer dans les profondeurs des diagnostics, le réalisateur démontre sa compassion envers ses personnages. Aidé d’un rythme rapide et saccadé (suivant ainsi de l’état psychologique des deux femmes), le film nous entraîne dans une touchante histoire de rédemption.
À la mise en scène, Virzi s’en tire convenablement et malgré certaines scènes explicatives sur le passé des personnages, le réalisateur n’en fait pas trop. Il préfère laisser ses actrices porter le film et entraîner le spectateur dans leur folie... une folie qui est à la fois joyeuse, tragique et qui nous rappelle étrangement la vie.
L'avis de la rédaction :

Miryam Charles: ***
Martin Gignac: ***
Pascal Grenier: ***
Olivier Bouchard: **
 

Suivre Cinéfilic

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Pascal Grenier (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard (AQCC)
Olivier Maltais
Ambre Sachet
Réviseure:
Geneviève Pigeon