Mother! (Mère!) **

15 septembre 2017

La vie d’une femme (Jennifer Lawrence) et de son mari (Javier Bardem), écrivain en manque d’inspiration, est chamboulée par l’arrivée d’un inconnu (Ed Harris) dans leur maison.

Réalisé par Darren Aronofsky | Dans les salles du Québec le 15 septembre 2017 (Paramount Pictures)

Calquant la forme du Polansky de Répulsion et Rosemary’s baby, Darren Aronofsky crée avec Mother! une descente aux enfers qui s’interprète tour à tour comme un discours sur l’aliénation de la femme ou comme métaphore religieuse chaotique. Comme d'habitude, le réalisateur ne fait pas ici dans la subtilité. C’est dans l’expérience cinématographique que Mother! prend son sens mais, malgré certaines prouesses techniques réussies, le tout n’a pas l’effet escompté.
Les ficelles sont terriblement apparentes et Aronofsky ne s’en cache pas. Dès l’arrivée de l’élément perturbateur, le réalisateur ajoute lentement mais sûrement des souffrances qu’il fait endurer à son héroïne. La seule surprise vient, en fait, de jusqu’où il est prêt à aller pour martyriser ce personnage. Dans le jeu sadique orchestré par Aronofsky, les bourreaux et les victimes n’existent que par leur fonction, et il est pour cette raison difficile de ressentir une quelconque émotion pour un côté ou l’autre.
L’application avec laquelle le réalisateur s’acquitte de sa tâche va jusqu’à faire sourire. Dans le dernier tiers, où il multiplie les éléments grotesques, Aronofsky semble même être conscient du ridicule de son exercice. On peut alors être impressionné du talent avec lequel il chorégraphie le mouvement de ses personnages à l’intérieur de son huis-clos et avoir un rire sadique avec lui, mais il ne tarde pas à redoubler d’efforts pour provoquer le spectateur. L’effet tombe de toute façon à plat.
Malgré ses hautes intentions et sa technique appliquée, Mother! n’a pas plus à offrir que tous ces autres films d’horreur à sursauts programmés qu’on nous sert à chaque année lorsque arrive l’Halloween.
L'avis de la rédaction :

Olivier Bouchard: **
Myriam Charles: **½
Martin Gignac: ***½
Olivier Maltais: ***½
 

Suivre Cinéfilic

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Pascal Grenier (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard (AQCC)
Ambre Sachet
Réviseure:
Geneviève Pigeon