22 décembre 2017

Call Me by Your Name (Appelle-moi par ton nom) ****

SHARE
Dans l’Italie du début des années 80, durant l’été, Elio (Timothée Chalamet), 17 ans, fait la connaissance d’Oliver (Armie Hammer), jeune universitaire qui vient assister le père d’Élio dans ses recherches.

Réalisateur: Luca Guadagnino | Dans les salles du Québec le 22 décembre 2017 (Métropole)

En situant son action un été, au début des années 80, dans une grande et belle demeure italienne, Luca Guadagnino installe un univers de légèreté: musique pop 80’s, soirées dansantes sur la place du village, soleil, piscine, amourettes adolescentes et milieu social élevé. Tout est là pour créer une ambiance de bien-être et d’insouciance. La force de son film est de partir de cet élément pour le faire évoluer constamment avec une sensibilité permanente. Tour à tour, la légèreté se teinte de différentes couleurs et dégradés allant de plus lumineux au plus sombre, qui témoignent d’une impressionnante capacité à cerner la complexité des sentiments.
Au-delà de cet aspect, Luca Guadagnino introduit avec une même subtilité une réflexion sur l’homosexualité, en évitant une nouvelle fois les constats trop tranchés. Il parvient à montrer l’excitation liée à un amour interdit aux yeux de la société aussi bien que le prix à payer (paraître hétérosexuel), de plus en plus lourd au fil du temps. Il rend également compte de relations charnelles insouciantes qui ne dureront pas avec le développement imminent du SIDA (thème à peine abordé, mais une nouvelle fois avec une grande finesse).
À force d’apporter constamment des nuances ou de parler d’hier pour nous aider à mieux comprendre aujourd’hui (et demain), Luca Guadagnino prend le risque de se perdre et de ne plus savoir où aller. Pourtant, l'acuité de son regard sur la complexité des rapports humains et sa capacité à les traduire en images et en émotions lui permet d’être à la fois nostalgique, mélancolique et d’une certaine manière confiant dans l’évolution de la société, sans que cela ne semble jamais contradictoire!
L'avis de la rédaction :

Jean-Marie Lanlo: ****
Martin Gignac: ****
Ambre Sachet: ****
SHARE