26 avril 2019

★★ | Continuer

SHARE
Réalisé par Joachim Lafosse | Dans les salles du Québec le 26 avril 2019 (Axia)
Septième long métrage du réalisateur Joachim Lafosse (À perdre la raison, L’économie du couple), Continuer nous entraîne dans le désert du Kirghizistan... et dans un long (et ennuyeux) périple qui, derrière ses ambitions louables, ne réussit jamais à convaincre.
Dans cette adaptation du roman éponyme de Laurent Mauvignier, on suit une mère et son fils (Virginie Efira et Kasey Mottet-Klein, très bien) dans une intrigue dont l’action se déroule en pays étranger. Il ne se passe pas grand-chose dans ce voyage obligatoire et imposé où le duo familial va se retrouver à la fois seule et devant l’autre. Lafosse propose un environnement étranger et hostile pour une quête de soi sous forme de huis clos en plein-air désertique. Les paysages et la photo sont beaux à contempler et le film se veut empreint de lyrisme, mais les qualités camouflent à peine un film didactique aux enjeux très minces.
En mère écorchée et courageuse, Virginie Efira confirme son talent de comédienne, mais on se lasse rapidement de cette intrigue léthargique et de ce lourd voyage qui paraît interminable malgré la courte durée du film (moins de 90 minutes). L’absence d’un solide filon dramatique empêche le film de prendre son envol et on peine à garder un semblant d’intérêt. L’émotion (ou son absence) entre la mère et son fils est presque reléguée aux oubliettes et on se lasse rapidement de cette intrigue remplie de silence et de non-dits, où la tension n’est jamais palpable.
C’est dans le journal intime que Sybille écrit pour son fils qu’on trouve les réponses, car le fossé entre les générations est trop grand pour rompre le silence par la parole. Au bout du compte, le film se résume et aboutit à une banale évidence: il faut continuer pour enfin mieux apprendre à vivre.
SHARE