Les émotifs anonymes ***

24 juin 2011

Jean-René (Benoît Poelvoorde), patron d’une fabrique de chocolat, passe pour sévère aux yeux de ses employés. Angélique (Isabelle Carré), jeune chocolatière, possède un talent d’exception. Au-delà de leur amour pour le chocolat, un autre point commun les unit : ils sont tous deux de grands émotifs incapables de dévoiler leurs sentiments. Réussiront-ils à surmonter leur manque de confiance en eux pour enfin oser s’avouer leur amour ?

Réalisateur : Jean-Pierre Améris │ En salles le 24 juin (Métropole Films)

Avec cette romance dont les protagonistes sont deux émotifs maladifs, Jean-Pierre Améris (qui nous avait habitués à des films moins légers), a su imaginer une belle idée de départ. Il a également su s’entourer d’un couple de comédiens fonctionnant à merveille (Benoît Poelvoorde et Isabelle Carré, délicieusement gauche) et restitue habilement l’esprit des comédies américaines d’antan en s’appuyant sur une esthétique rétro, des seconds rôles typés, une naïveté assumée et une happy end très hollywoodienne. Si cette fantaisie romantique nous charme souvent, elle ne parvient tout de même pas à nous faire oublier les petits problèmes de rythme générés par des scènes parfois un peu longues ou maladroites. Si ce bémol empêche le film d’être une réussite totale, Les émotifs anonymes n’en demeure pas moins une petite comédie au charme suranné particulièrement délicieux, parvenant le temps d’une heure et demie à nous faire retrouver notre âme d’enfant, cette âme qui nous pousse à croire à l’improbable et à trouver ravissant le ridicule... ce n’est déjà pas si mal !
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon