Fantasia 2011: Bas-fonds ***½

5 août 2011

Réalisatrice: Isild Le Besco

Dès les premiers instants, Isild Le Besco nous fait comprendre que ses trois personnages principaux sont plus proches de l’animal que de l’humain. Leur appartement ressemble à une soue, elles ne parlent pas mais hurlent comme des hyènes ou comme des cochons qu’on égorge, et leur chien les regarde parfois comme si elles étaient d’une espèce inférieure. La volonté d’aller si loin dans la déshumanisation est courageuse car les cris que poussent les personnages sont si insupportables qu'ils donnent d’entrée de jeu envie au spectateur de quitter la salle. Mais comme il est impossible de renoncer à ce spectacle tant il est stupéfiant, nous sommes vite ensorcelés par l’enchainement de scènes courtes et épurées qui finissent par donner un ton unique à ce film ne faisant visiblement rien pour plaire à tout prix. Nous ne pouvons alors que constater la plus grande réussite d’Isild Le Besco : être parvenue à faire exister avec un réalisme impitoyable ces jeunes femmes devenues monstres.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon