The Help (La couleur des sentiments) ***

10 août 2011


À l'époque de la ségrégation raciale dans le sud des États-Unis, une bourgeoise à l'attitude peu orthodoxe décide de recueillir les témoignages des domestiques afin d'en publier un livre.

Réalisateur : Tate Taylor │ En salles le 10 août 2011 (Walt Disney Pictures Canada)

Traiter de la ségrégation raciale au cinéma a toujours été un thème délicat. La formule employée par The Help est de jongler entre le drame et l'humour. Cette manière d'éviter de sombrer dans la tragédie larmoyante rend The Help à la fois touchant et accessible. Par contre, ce qui en fait la grande force est aussi la source de sa principale faiblesse : on ne nous invite qu'à moitié dans l'univers des domestiques. Pendant que l'une d'entre elles fait état de sa situation, nous avons plutôt l'impression de suivre à l'écran la vie beaucoup plus simple de la jeune fille qui les interviewe. The Help rate ici l'occasion de tracer un portrait percutant et réaliste de ce qu'ont ont pu subir les employées de maison du sud des États-Unis. Néanmoins, le film propose une reconstitution crédible des différents modes de vie de l'époque et nous découvrons, par l'entremise de personnages définis et forts de caractères (parfois trop), les coulisses du rêve américain des années 50 dans toute sa splendeur et son mépris. Ce film peut rappeler la facture de Forrest Gump (1994): à la fois touchant et drôle aux moments les plus tendus. Au-delà du thème racial, il trouve le moyen d'étudier l'humain et sa capacité à aimer, peu importe le contexte.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon