Pina ***½

16 décembre 2011

Film vu dans le cadre du Festival du Nouveau Cinéma

Avec ce film dansé en 3D, le réalisateur allemand Wim Wenders va a la rencontre des membres du Tanztheater Wuppertal et rend pas la même occasion un hommage à sa chorégraphe disparue en 2009 : Pina Bausch.

Réalisateur : Wim Wenders | Dans les salles du Québec le 16 décembre 2011 (Métropole Films Distribution)

Dès les premières images de son dernier film, on constate que Wim Wenders se livre avec Pina à un véritable travail sur la 3D. En effet, contrairement à ses confrères, il n’utilise jamais cette technique pour donner l’illusion de faire sortir des objets de l'écran. Jamais donc le spectateur n’est rejeté au fond de son siège ni mis en situation d'opposant ou d’ennemi. Au contraire, chez Wenders, la 3D crée de la profondeur et semble inviter le spectateur à aller vers l’écran, à partager un univers, à venir sur scène avec les danseurs. Une fois les présentations avec la troupe de Pina Bausch effectuées et l’immersion réussie, Wenders se permet de quitter le Tanztheater Wuppertal pour aller dans la ville avec les danseurs, en leur laissant nous parler de Pina Bausch. Ils le font bien sûr avec leur corps et leur art, mais également avec leurs voix, off, qui se superposent à leurs visages de manière fort gracieuse. Wenders, en agrémentant le tout de petites trouvailles et de très courts documents d’archives savamment dosés, parvient ainsi à rendre un bel hommage à la chorégraphe disparue. Malgré cela, les plus récalcitrants à la danse trouveront peut-être le film un peu long. Il n'en demeure pas moins un travail passionnant sur la danse, la création et l’espace au cinéma.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon