Sherlock Holmes: A Game of Shadows (Sherlock Holmes: Le jeu des ombres) *½

16 décembre 2011

Sherlock Holmes (Robert Downey Jr.) et son inséparable partenaire le Dr. Watson (Jude Law) affrontent un redoutable adversaire en la personne du professeur Moriarty (Jared Harris) et font pas la même occasion tout pour éviter un conflit mondial.

Réalisateur : Guy Ritchie | Dans les salles du Québec le 16 décembre 2011 (Warner Bros. Canada)

Le premier Sherlock Holmes revu et corrigé par Guy Ritchie n’était peut-être pas son meilleur film, mais il avait tout de même le mérite de divertir un minimum. Ce nouvel épisode n’éveille plus aucune indulgence, mais plutôt un sentiment proche de l’apitoiement. Si le film possède de belles qualités (la direction artistique et la photo sont particulièrement plaisantes), son réalisateur nous donne l’impression d’un pauvre bougre pris dans des sables mouvants et s’agitant en vain pour en sortir. Comme conscient de s’être embarqué dans une intrigue ambitieuse qu’il ne parvient pas à maîtriser, il fait du remplissage mais s’enfonce un peu plus à chaque effort: touche d’humour par-ci, scène d’action par-là (effets de style disgracieux à l'appui), cabotinage couplé de Robert Downey Jr. et de Jude Law, musique envahissante pour réveiller le spectateur lorsque rien de spécial ne se produit, passage aux armes automatiques, sauvetage du monde, résurrection(s)... et exploitation jusqu’à l’indigestion du concept de l’anticipation au ralenti des mouvements. Tout cela, au lieu de nous divertir, attire en réalité encore plus notre attention sur ce terrifiant manque de rythme qu’une agitation et une surenchère perpétuelles ne parviennent pas à faire oublier, bien au contraire.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon