Haywire (Piégée) ***

20 janvier 2012

Mallory Kane (Gina Carano) est employée par une agence de sécurité qui travaille pour le gouvernement. Surentrainée, elle est un agent redoutable à qui on n’hésite pas à confier des missions périlleuses aux quatre coins du monde. Pourtant, un de ses collègues cherche soudainement à l’éliminer. Elle s’aperçoit vite que l’ensemble de son organisation est également à ses trousses

Réalisateur: Steven Soderbergh | Dans les salles du Québec le 20 janvier 2012 (Alliance Vivafilm)

Dès les premières images, des choix graphiques véhiculés par ce qui pourrait ressembler à un mélange de prétention et de masochisme prennent le risque d’agacer. Pourtant, assez rapidement, de réelles qualités nous font oublier ces petites dérives soderberghienne. Avec un sens du rythme évident et grâce au renfort d’une musique parfaitement adaptée, le film nous plonge dans un savoureux mélange qui n’est pas sans rappeler James Bond, Alfred Hitchcock ou le cinéma d’exploitation des années 70. De manière assez décomplexée, Steven Soderbergh semble s’amuser à développer son intrigue ou à se focaliser sur des poursuites en tous genres et des combats (particulièrement bien filmés) mettant en évidences les grandes qualités de son héroïne dans le domaine (Gina Carano, championne d’arts martiaux dans la vraie vie). Dans ces moments-là, comme par magie, le talent de Soderbergh n’est plus phagocyté par ses choix artistiques douteux... il prend au contraire une teinte un peu fun qui n’est pas pour déplaire.
Nous ne retiendrons peut-être pas grand chose de plus de Haywire, mais ce n’est finalement pas si mal!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon