Silent House *

9 mars 2012

Une jeune fille se retrouve enfermée dans sa maison de campagne en compagnie de son père et de son oncle. Mais des bruits se font bientôt entendre. La maison, dans laquelle la famille n’était pas retournée depuis plusieurs années, n’était peut-être pas si inhabitée que cela. À moins que…

Réalisateurs : Laura Lau et Chris Kentis | Dans les salles du Québec le 9 mars 2012 (Les Films Séville)

Silent House, remake américain du film uruguayen La Casa Muda, utilise le même concept : faire un film d’horreur en un plan séquence. Si nous pouvons avoir quelques doutes sur le respect absolu de cette contrainte, sa mise en œuvre représente tout de même une petite prouesse technique. Rien que pour l’effort, le film mérite une étoile en bonus. Malheureusement, nous avons beau chercher, nous ne trouvons aucun raison de lui en attribuer d’autres. Même si cela s’arrange par la suite, le manque de stabilité de la caméra associé à une mise au point laborieuse dans les premières minutes est particulièrement désagréable. Par la suite, les situations ridicules s’enchaînant sans jamais parvenir à susciter la moindre tension provoquent plus facilement le rire que la peur. Pendant ce temps, la pauvre Elizabeth Olsen, qui tient le film sur ses épaules, se démène tant bien que mal mais ne peut rien pour sauver le film du naufrage.
La révélation finale donne certes une justification à la multitude de situations invraisemblables qui se sont enchainées durant près d’une heure et demie, mais c’est trop tard.
Au moins, à défaut de faire peur, le film est très drôle… mais si vous êtes amateurs de plans séquences qui vous scotchent à votre fauteuil, faites plutôt un tour du côté de Secuestrados!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon