Forces Spéciales *½

22 juin 2012

Elsa (Diane Kruger) est prise en otage à l’occasion d’un reportage en Afghanistan. La sentant fortement menacée, les plus hautes sphères de l’État décident d’envoyer une unité des Forces Spéciales pour la libérer.

Réalisateur : Stéphane Rybojad | Dans les salles du Québec le 22 juin (Alliance Vivafilm)

Par le passé, Stéphane Rybojad a réalisé de nombreux reportages ou documentaires, dont un sur les commandos de marines et un sur les opérations des forces spéciales en Afghanistan. Autant dire qu’il était bien placé pour traiter ce sujet dont il connait parfaitement les deux facettes (les reporters et les militaires). Si d’emblée, certain reprocheront probablement au film son côté pro-militaire (il est évident que le réalisateur les connait et les apprécie), il serait dommage de passer à côté de son point de départ, que l’on oublie parfois : les militaires sont des hommes comme les autres, avec leurs amis et leurs familles, mais cela ne les empêche pas de risquer leur vie pour accomplir leurs missions, parmi lesquelles figure la libération d’otages (rappelons que nous avons ici affaire à des militaires surentrainés membres de forces spéciales). Pourtant, même sans jouer les antimilitaristes convaincus, nous devons admettre que Forces spéciales ne restera pas gravé à tout jamais dans nos mémoires, bien au contraire.
Nous ne reprocherons pas à Stéphane Rybojad son sujet, ni son attrait pour le monde militaire (il a appris à connaitre ces hommes et à les apprécier en faisant ses reportages… et il les connait probablement bien mieux que la plupart de ses détracteurs), ni son ambition un peu folle de s’être lancé dans un premier film tourné dans des conditions si difficiles, ni son casting et sa direction d’acteurs (impeccables). Malheureusement, nous lui reprocherons à peu près tout le reste : dialogues faibles (principalement ceux censés apporter un peu de légèreté), manque de réalisme de certaines scènes (le réalisateur est visiblement plus à son aise avec les services opérationnels qu’avec une cellule de crise à l’Élysée), une tendance à caricaturer ses personnages qui semble en opposition avec la proposition initiale (du coup, nous avons parfois plus l’impression de voir Rambo III que de voir des hommes de chair et de sang) et enfin une utilisation d’effets variés souvent mal maitrisés (musique pompière, montage parfois trop rapide, ralentis presque risibles).
Au final, Forces spéciales est un film plein de bonne volonté, courageux… mais pas très bon. On souhaite à Stéphane Rybojad de faire mieux la prochaine fois!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon