Iron Sky *½

24 août 2012

Des astronautes mettent le pied sur la lune et découvrent avec surprise que l’astre est colonisé par les nazis depuis 1945.

Réalisateur: Timo Vuorensola | Dans les salles du Québec le 24 août 2012 (Les Films Séville)

Malgré la note peut élevée attribuée à Iron Sky, nous devons reconnaitre que les idées au fort potentiel comique ne manquent pas. On y trouve en effet des nazis réfugiés sur la lune depuis 1945, attendant le bon moment pour revenir sur terre et établir un IVème Reich; une présidente des États-Unis ressemblant à s’y méprendre à Sarah Paulin et agrémentant son bureau d’ours empaillés et de têtes d’orignaux; une campagne électorale où les rois de la communication sont plus importants que le programme (son affiche de campagne: “Un noir dans l’espace? Yes, she can!”), des nazis ayant été si bien embrigadés qu’ils n’ont même plus à manipuler l’information car ils la croient vraie (la charmante professeur (Julia Dietze) est persuadée que The Great Dictator est un court métrage à la gloire du Reich uniquement composé de la scène où Charlie Chaplin danse avec le globe terrestre). Malheureusement, pour que le film soit vraiment réussi, il aurait fallu, d’une part, faire s’enchaîner les scènes avec un minimum de fluidité et d’autre part, une réalisation plus inspirée. Peut-être également aurait-il fallu des gags amusants. C’est malheureusement rarement le cas! Si les bonnes idées s’apprécient d’abord avec indulgence, on a envie après quelques minutes de voir les choses décoller. À la place, le film s'essouffle en donnant l’impression de ne pas savoir mieux que les comédiens (globalement assez mal dirigés) où il va. Si nous avons envie de le regarder jusqu’au bout, c’est surtout dans l’espoir de tomber sur une nouvelle bonne idée mal exploitée, mais que l’on pourra décrire avec amusement à nos amis pour leur faire économiser le prix d’une place de cinéma.
Lorsqu’il est plus amusant d’entendre parler d’un film que de le voir, il y a un problème!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon