Dredd ***

21 septembre 2012

Le Juge Dredd (Karl Urban), affublé pour la journée d’une jeune recrue (Olivia Thirlby, découverte dans l’excellent United 93), se retrouve dans un immense immeuble de 200 étages, véritable ville dans la ville, pour enquêter sur un triple homicide. Mais très vite, toutes les issues se retrouvent bloquées, et Ma-Ma (Lena Headey, Game of Thrones), qui dirige le clan régnant sur les lieux, lance une véritable chasse aux juges!

Réalisateur: Pete Travis | Dans les salles du Québec le 21 septembre 2012 (Alliance Vivafilm)

Après un peu moins de vingt ans de silence, le Juge Dredd reprend du service au cinéma. Mais cette fois, ce n’est plus Sylvester Stallone qui porte le casque, mais Karl Urban et l’angle d’approche choisi par Alex Garland, le producteur / scénariste (également scénariste de Sunshine et 28 Days Later) est beaucoup plus intéressant. En s’appuyant sur la mise en scène sèche, sans fioritures et efficace de Pete Travis (qui aurait été remercié au cours du montage en raison de différents artistiques avec la production), Garland nous plonge dans un univers à la fois sombre et réaliste, tout en limitant le scénario au minimum, misant davantage sur un savant mélange d’action hyper violente et d’ambiance très glauque, restituée à merveille (notons au passage le bon travail du directeur photo de Slumdog Millionaire ou Antichrist: Anthony Dod Mantle). Le résultat n’a jamais la prétention de vouloir se faire passer pour une étude psychologique de Dredd ou de jeter un regard sociopolitique sur cette mégapole du futur, dans laquelle la justice expéditive tente de brider tant bien que mal l’expansion du crime. C’est peut-être sa limite, tant ces deux éléments sont potentiellement passionnants, mais c’est aussi paradoxalement sa force: il se contente d’être ce qu’il est, sans nous prendre pour des idiots. Le scénario de Dredd se limite à quelques imbéciles qui s'entre-tuent dans un immeuble... mais la force de ses images lui permet de nous plonger dans un monde inquiétant et sauvage, avec une terrifiante efficacité.
On aurait certes pu s’attendre à un peu plus, mais nous ne nous plaindrons pas du résultat. Les films d’action de cette trempe ne sont pas si courants!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon