Deadfall / Chute mortelle **

7 décembre 2012

Après un braquage, Adisson (Eric Bana) et sa soeur Liza (Olivia Wilde) sont victimes d’un grave accident de voiture en pleine forêt, au beau milieu d’une tempête de neige. Ils décident de se séparer en espérant rejoindre la frontière canadienne. Chemin faisant, Adisson sème la terreur sur son passage alors que Liza croise le chemin d’un ancien boxeur qui sort tout juste de prison et se prépare à retourner chez ses parents. C’est cet endroit que les deux fugitifs vont choisir pour se retrouver!

Réalisateur: Stefan Ruzowitzky | Dans les salles du Québec le 7 décembre 2012 (Les Films Séville)

Ne soyez surtout pas en retard à la projection de Deadfall: les premières minutes sont en effet très prometteuses. L’efficacité de la mise en scène et un double effet de surprise rapide nous colle instantanément à notre fauteuil en nous laissant espérer un bon moment de cinéma. On se laisse même vite aller à une agréable nostalgie, tant le film semble posséder le charme des meilleurs films noirs d’antan. Pourtant, après quelques minutes, le doute s’installe progressivement. Le playboy à la gachette facile et la femme fatale sont vite rejoints par une horde de personnages trop caricaturaux qui donnent tous l’impression d’avoir été créés pour illustrer à leur façon (et de manière trop insistante) les difficultés des rapports parents / enfants. En plus de cette thématique trop grossièrement abordée, le scénario abuse de rebondissements injectés de manière de plus en plus artificielle. Le résultat finit par devenir indigeste, ce qui est fort regrettable, tant la mise en scène de Stefan Ruzowitzky (Les faussaires) était agréable. On lui souhaite de mettre la main sur un scénario plus sobre pour la suite de sa carrière américaine!
 
Rechercher sur cinéfilic

Suivre Cinéfilic

Les plus lus cette semaine

Archives