Jack Reacher **

21 décembre 2012

Un tireur embusqué abat au hasard cinq personnes, mais les indices qu’il laisse sur place permettent vite à la police de l'interpeller. Comme seule défense, il demande l’intervention de Jack Reacher (Tom Cruise), un ancien policier militaire vivant dans la plus grande discrétion depuis qu’il a mis fin à ses activités. Aidé par une belle avocate (Rosamund Pike), Reacher va progressivement découvrir quelques vérités qui mettront sa vie en danger.

Réalisateur: Christopher McQuarrie | Dans les salles du Québec le 21 décembre 2012 (Paramount Pictures)

Christopher McQuarrie, scénariste remarqué de The Usual Suspects, signe ici sa deuxième réalisation douze ans après The Way of the Gun. Il ne semble pas pour autant avoir perdu la main puisqu’il nous livre quinze premières minutes très encourageantes grâce notamment à une bande son efficace, associée à une mise en scène et un montage sans chichi mais d’une grande précision. Malheureusement, les choses se gâtent un peu lorsque le personnage interprété par Tom Cruise (bien évidemment producteur du film) fait son apparition.
Jack Reacher se transforme alors en une sorte de western moderne, avec Tom Cruise dans le rôle du cow-boy. Nous retrouvons en effet un héros indestructible ne s'embarrassant pas de la justice pour punir les méchants et finissant par sauver la belle (sans consommer) avant de repartir. Mais comme il faut faire plaisir au patron, le réalisateur n’en reste pas là et en profite pour bien montrer au spectateur à quel point Tom Cruise possède un torse admirable pour un homme de son âge, maîtrise parfaitement les techniques de combat et pilote à merveille un bolide lancé en pleine nuit à vive allure.
Fort heureusement, une petite dose d’humour vient apporter un peu de dérision dans l’opération séduction cruisienne (avec notamment une scène de bagarre qui tourne volontairement à la comédie tant le héros est indestructible et ses adversaires benêts). Cependant, nous devons bien admettre qu’après 2h10, le petit jeu finit par lasser malgré cet effort louable d'autodérision (mais en est-ce vraiment?).
Tout cela est regrettable car Christopher McQuarrie s'acquitte de sa double mission avec un grand professionnalisme. Nous aurions juste préféré qu’il privilégie son rôle de réalisateur à celui de relationniste publique aux ordres de Tom Cruise! Pour sa part, ce dernier semble satisfait des services rendus puisque le metteur en scène est pressenti pour diriger Mission: Impossible 5.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon