The Lesser Blessed *

7 juin 2013

Larry (Joe Evans), un jeune Amérindien au passé sombre, fait la connaissance de Johnny Beck (Kiowa Gordon), un petit délinquant de pacotille. Leur brève rencontre aura des conséquences néfastes sur la vie de l'adolescent.

Réalisatrice : Anita Doron | Dans les salles du Québec le 7 juin 2013 (Les Films Séville)

Malgré ses bonnes intentions, The Lesser Blessed est une œuvre difficile à apprécier, principalement en raison du scénario d'Anita Doron (adapté du roman de Richard Van Camp), qui manifeste une trop grande complaisance au tragique. Tous les clichés liés à la communauté amérindienne y sont présents : la vie dans ce petit village canadien nous fait voir des hommes et des femmes tous aussi misérables les uns comme les autres; la malédiction qui semble peser sur eux ne s'estompe jamais, ce qui a pour conséquence d'alourdir le récit; enfin, Larry, un jeune homme introverti, souffre constamment et l'univers dans lequel il évolue ne lui offre aucune possibilité de rédemption. S’il n'y a pas de mal à tenter de dépeindre la réalité des communautés autochtones, il faudrait se questionner sur la représentation unique qui en est faite : alcool, mères célibataires, drogue, pédophilie, violence. Quelques notes positives n’auraient pas fait de mal et la mise en scène d’hommes et de femmes courageux, persistant malgré l'adversité et les épreuves, aurait été une voie souhaitable.
Faute d'avoir un scénario solide et une mise en scène originale, le film s'appuie tant bien que mal sur le sordide secret de son personnage principal pour nous tenir en haleine jusqu'à la fin. Malheureusement, dès les premières minutes, la tension s'estompe pour uniquement laisser place au découragement.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon