Captain Phillips (Capitaine Phillips) ***

11 octobre 2013

Un cargo américain dirigé par le capitaine Richard Phillips (Tom Hanks) est attaqué par un petit groupe de pirates au large des côtes somaliennes.

Réalisateur: Paul Greengrass | Dans les salles du Québec le 10 octobre 2013 (Sony Pictures)

En se lançant, avec ce Capitaine Philips dans la transposition à l’écran de cette histoire vraie, Paul Greengrass courait le risque de tomber facilement dans le patriotisme dégoûtant ou le mélodrame larmoyant. L’écueil est évité en grande partie grâce au scénario de Billy Ray. Majoritairement, celui-ci est centré sur les personnages et sur le conflit qui les oppose sans, et c’était là l’un des pièges du récit, diaboliser l’un des deux côtés ou avoir recours à la psychologie facile.
Ceci dit, en présentant la situation sociale des pirates et du capitaine, le film alourdit son entrée en matière. Si l’on sent le désir bien louable de la part de Paul Greengrass d’exposer la motivation des pirates, il n’évoque que très rapidement leur situation sociale, et de façon légèrement brouillonne. Il est plus habile par la suite lorsque celle-ci devient implicite. Même chose pour le capitaine, dont la vie familiale est esquissée un peu sommairement dans les premières minutes, avant de transparaître beaucoup plus adroitement plus tard, par le sous texte. En se concentrant sur le drame humain que vivent les personnages, il permet au film d’être à son meilleur, la tension étant admirablement soutenue (hormis une petite chute au troisième tiers, en raison du recours à des péripéties inutiles).
Si certains aspects sont donc parfois fastidieux, Capitaine Philips réussit pour l’ensemble à éviter les pièges chroniques de ce type de production... et le résultat est globalement prenant.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon