Edge of Tomorrow (Un Jour sans lendemain) ***

6 juin 2014

Alors que les extraterrestres envahissent la terre et semblent indestructibles, William Cage (Tom Cruise) est envoyé sur le champs de bataille. Il meurt après quelques minutes de combat… mais revient à la vie instantanément. Il livre alors chaque jour le même combat, et commence à comprendre la raison de la puissance extraterrestre!

Réalisateur: Doug Liman | Dans les salles du Québec le 6 juin 2014 (Warner Bros.)

Les blockbusters américains se succèdent, et les reproches qu’on peut leur faire se ressemblent: trop longs, trop lisses, trop mal écrits, trop caricaturaux. Heureusement, de temps en temps, un film sort du lot. C’est le cas pour Edge of Tomorrow.
Tom Cruise, qui ne brille généralement pas par ses qualités d’acteur, livre ici une prestation irréprochable et parvient à passer intelligemment du statut de pleutre à celui de sauveur de l’humanité avec une crédibilité constante. Cette progression est rendue tout à fait crédible par le parti pris scénaristique de remise à zéro temporelle, ici gérée à merveille. Les choix de ce qui doit être remontré ou pas (et de quelle manière) est irréprochable, tout comme la rigueur dans la progression du récit, d’une grande cohérence. De l’explication du phénomène à la naissance d’une idylle, tout y est montré sans insistance, par petites touches, grâce à un scénario bien construit et à un sens du rythme évident servi par une mise en scène qui a le mérite de ne pas chercher à être ce qu’elle n’est pas. Il y a d’ailleurs dans Edge of Tomorrow un petit charme qui n’est pas sans rappeler l’époque où, à Hollywood, de bons techniciens se mettaient au service d’une idée ou d’une histoire et utilisaient au mieux les talents à leur disposition pour le bien du film, et non pour celui des ego en tout genre! C’est ce que parvient à faire Doug Liman avec une simplicité apparente particulièrement agréable.
Certes, dans les dernières minutes, un élément scénaristique transforme le film en un produit plus convenu. Les qualités d’écriture se perdent alors, tout comme l’intérêt du personnage principal. Mais si la fin est assez faible, qu’importe! Ce Edge of Tomorrow n’en est pas moins un divertissement de grande qualité et nous rappelle qu’on peut avoir une superstar, de l’action en pagaille et un gros budget, et ne pas être à l’arrivée complètement insignifiant.
Ça fait du bien!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon