Last Knights *½

3 avril 2015

Le chevalier Raiden (Clive Owen) cherche à venger son maître (Morgan Freeman) injustement exécuté par un dirigeant avide de pouvoir.

Réalisé par Kazuaki Kiriya | Dans les salles du Québec le 3 avril 2015 (VVS Films)

Last Knights est une étrange production. On serait en droit de s’interroger sur les présences au générique de Clive Owen et Morgan Freeman, mais aussi sur celles d’Aksel Hennie (Headhunters), ou de Peyman Moaadi (Une séparation). Malgré les noms importants en tête d’affiche, cette production multiculturelle menée par le japonais Kazuaki Kiriya n’est au fond qu’une série B profondément ennuyeuse.
Kiriya commet l’affront de la banalité. Il voudrait visiblement imiter les productions à gros budget sans en avoir les moyens, ce qui donne lieu à des scènes aux intentions spectaculaires mais aux allures finalement vieillottes. De plus, les combats qui servent de catharsis sont brouillon et d’une technique médiocre. Le film aurait gagné à assumer son petit budget et son côté kitsch. Au lieu de cela, il s’enlise avec le plus grand sérieux dans un récit stéréotypé fait de trahisons multiples et autres revirements de situation.
Le casting de haut niveau semble ici être présent par obligation. Owen et Freeman jouent sur le même ton monotone qui trahit un désintérêt pour le travail à faire. Hennie, en grand méchant de cette histoire, fait un peu mieux que ses comparses en redoublant dans la surenchère. Il est détestable de façon infantile et trouve, avec son vilain cartoonesque, la seule once de personnalité présente dans Last Knights.
On se demande régulièrement pourquoi de tels acteurs se trouvent ici et on ne saurait critiquer leur désintérêt... mais on espère surtout que leurs prochains films mettrons plus en valeur leur talent.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon