Triple 9 **½

26 février 2016

À la merci de la mafia russe, un groupe de policiers corrompus est forcé de commettre un braquage extrêmement périlleux... Mais rien ne se passera comme prévu.

Réalisateur : John Hillcoat | Dans les salles du Québec le 26 février (Remstar)

L’australien John Hillcoat suit une drôle de trajectoire. Depuis The Proposition, son troisième et meilleur film à ce jour, qui allait lui ouvrir par la suite les portes d’Hollywood, son cinéma décline malheureusement en qualité à chaque nouvel opus. Pourtant, tout n’est pas pour déplaire dans l’intéressant mais mineur Triple 9 (code utilisé dans le jargon policier pour signaler qu’un officier a été touché).
Commençant par une séquence de braquage filmée avec brio, le film nous offre un des moments les plus forts et palpitants qu’on ait eu à voir en ce début d’année au cinéma. Malheureusement, Hillcoat ne parvient pas à prolonger cette réussite lorsque son film bascule vers le terrain largement fréquenté du genre policier. En effet, après une première heure sous haute tension et très inspirée passée à mettre en place ses personnages, tous portés par des acteurs impeccables (mention spéciale au génial Woody Harrelson, qui se fait trop rare au cinéma), Triple 9 se perd dans les dédales d’un scénario inutilement compliqué, accueillant une série de personnages secondaires et de développements qui manquent d’épaisseur.
Faute d’un rythme bien soutenu, le film se leste d’une certaine lourdeur, contemplant au plus près la chute brutale et violente de ses personnages en perdition entre le mal et le bien, pour se conclure dans un dénouement aussi prévisible que grotesque… Sans atteindre les sommets de ses influences (Heat, Serpico, voire même Rampart), Hillcoat propose au final une relecture du genre assez honnête, mais sans grand éclat. À parcourir sa filmographie, on se dit qu’il est de toute évidence plus à l’aise à travailler en marge du système hollywoodien (comme réalisateur de clips notamment) plutôt que de rentrer dans ses rangs.
L'avis de la rédaction :

Sami Gnaba: **½
Jean-Marie Lanlo: ***
Martin Gignac: **½
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon