Finding Dory (Trouver Doris) ***

17 juin 2016

Dory (Ellen DeGeneres), poisson-chirurgien souffrant de sérieux problèmes de mémoire, décide malgré les objections du poisson-clown Marlin (Albert Brooks) de partir à la recherche de ses parents.

Réalisé par Andrew Stanton et Angus MacLane | Dans les salles du Québec le 17 Juin 2016 (Walt Disney Pictures Canada)

Pixar ne représente plus le gage de qualité certaine qu’il représentait autrefois. Exception faite du récent Inside Out, les derniers du studio se démarquent difficilement des productions familiales cyniques qui se trouvent régulièrement sur les écrans. L’annonce de Finding Dory avait donc de quoi inquiéter. En se concentrant sur le personnage secondaire le plus populaire de l’histoire du studio, ce dernier donne l’impression de chercher désespérément à regagner les foules. Cependant, Finding Dory, loin d’égaler les meilleures productions de Pixar, s’avère plutôt réussi.
Créer un récit à partir d’un personnage reconnut pour sa mémoire faillible, et donc incapable d’agir de façon conséquente, n’était pas tâche aisée. Pixar trouve toutefois dans la faiblesse de Dory un levier, expliquant à partir de celui-ci la stigmatisation du personnage par les autres. Le studio, qui ne s’est jamais complu dans la naïveté, donne avec l’affliction de son poisson certains de ses passages les plus noirs. Par contre, lorsque le film sort de ceux-ci, sa progression se fait beaucoup plus consensuelle et thématiquement, il se retrouve souvent dans la redite de son prédécesseur.
Par peur de s’écarter de son statut de divertissement familial, Finding Dory n’approfondit donc pas ses éléments les plus intéressants. Toutefois, on ne pourra lui reprocher de ne pas remplir sa commande : à un rythme effréné, le film enchaîne les gags visuels avec une efficacité certaine. Il propose aussi des scènes de suspense qui n’ont rien à envier aux autres productions hollywoodiennes et, ce, sans imposer la violence qui leur est souvent associée. S'il est appréciable de voir une production familiale de qualité, il est décevant de voir que Finding Dory se cache de son plein potentiel.
L'avis de la rédaction :

Olivier Bouchard: ***
Martin Gignac: ***
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon