Fantasia 2016: Creepy (Kurîpî: Itsuwari no rinjin) ***½

26 juillet 2016

Réalisé par Kiyoshi Kurosawa

Avec Creepy, Kiyoshi Kurosawa nous livre un nouveau film plutôt réussi, mais qui nous laisse cependant un petit goût amer. En raison de certaines de ses qualités, il n'est en effet pas passé loin de figurer parmi les films majeurs de l’oeuvre de Kurosawa.
La première partie est d'une maîtrise impressionnante: justesse de la mise en scène associée à un cadre d'une grande précision, perfection de la direction d'acteurs et de la gestion des corps et des mouvements dans l'espace, subtilité de la bande-son (éléments diégétique aussi bien que musique) et de la direction photo, justesse de l'écriture, etc. C'est malheureusement avec ce dernier point que les choses basculent à mi-parcours. Lorsque les éléments mis en place finissent par prendre une orientation qui ne surprend personne, l'écriture laisse apparaître ses faiblesses. Le comportement étrange de certains personnages passe encore, en raison du travail sur l'image et le son, qui semblent rendre possible l'émergence d'éléments improbables dans le quotidien. Par contre, le procédé a aussi ses limites, qui deviennent flagrantes lorsqu'il s'agit par exemple de rendre acceptable le comportement de deux policiers se jetant décidément avec trop de facilité dans la gueule du loup. Ces deux petites gouttes d'eau font déborder le vase de notre tolérance en nuisant grandement à l'ensemble.
Kiyoshi Kurosawa était à deux doigts de nous faire croire à la description d’une petite vie banale tournant au cauchemar, mais en mettant un peu trop de clichés dans son Creepy, il ne parvient au final qu'à nous livrer un film comportant une somme incroyable de qualités gâchées par des petits détails qui les empêchent de former un chef-d'oeuvre.
Si cela est regrettable, Creepy est tout de même à voir avec plaisir… et fait indéniablement partie des bons films de ce réalisateur inégal.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon