Fantasia 2016: les 15 films que nous attendons le plus!

11 juillet 2016

Du 14 juillet au 3 août, les amoureux de cinéma de genre et d’excentricités asiatiques seront comblés puisque le festival Fantasia revient pour sa 20e édition. Nous ne doutons pas que le festival nous réserve cette année encore de belles surprises, même s’il nous est toujours un peu difficile d’anticiper les meilleurs films (raison pour laquelle ces trois semaines provoquent chez le cinéphile une boulimie filmique exténuante: il faut en voir le plus possible!). Cependant, nous essaierons de dresser ici une petite liste de 15 films qui suscitent nos plus grands espoirs.

Le film le plus attendu est probablement The Wailing, du coréen Na Hong-jin, connu notamment pour avoir réalisé Chaser. Sa présence hors compétition à Cannes et les quelques critiques élogieuses qu’il a reçues éveillent en nous de grands espoirs.

Train to Busan, un autre film coréen présenté hors compétition à Cannes, est également très attendu. Il permettra à Yeon Sang-ho (The King of Pigs, The Fake) de quitter le cinéma d’animation pour réaliser son premier film en prises de vues réelles. Nous avons très hâte de voir le résultat.

As the Gods Will (Takashi Miike)
Parmi les gros morceaux de Fantasia, nous retrouverons deux autres habitués du festival. Avec As the Gods Will, Takashi Miike retrouvera une salle de classe ensanglantée. Nous espérons que le résultat sera aussi réussi que son excellent Lesson of the Evil (qui avait reçu ici même en 2013 une mention remise par les membres du jury Séquences, auquel avait le plaisir de participer votre serviteur).

Pour sa part, Kiyoshi Kurosawa, le réalisateur des excellents Cure et Tokyo Sonata, sera présent par l’intermédiaire de Creepy, thriller de plus de 2 heures que l’on souhaite digne de ses meilleurs films.

Dans la catégorie des gros noms, le festival nous propose également Blood Father. Certes, le réalisateur Jean-François Richet a réalisé quelques belles réussites par le passé (nous pensons particulièrement à son très réussi remake d’Assault on Precinct 13), mais c’est surtout l’acteur principal qui attirera l’attention: Mel Gibson nous livrera une prestation qui nous fera peut-être oublier The Expendables 3 (c’est du moins ce que nous souhaitons!).

Nous savons également que Secretary fait partie des films cultes pour un bon nombre de festivaliers. Nous ne doutons pas que Rupture, le nouveau film de son réalisateur Steven Shainberg, fera également partie des films très attendus de cette édition!

Dans un autre genre, le festival nous permet aussi de revoir sur grand écran certains films du passé. Nous ne pouvons pas résister à l’envie de conseiller de revoir La guerre du feu, ne serait-ce que pour rendre hommage à son producteur Denis Héroux, figure importante du cinéma québécois, qui nous a quittés en fin d’année dernière.

Toujours au niveau des reprises, signalons également la projection d’un film beaucoup plus rare qui nous est proposé dans une version restaurée: On the Silver Globe, d’Andrzej Zulawski (également décédé depuis peu). Ce film présenté dans le cadre de la programmation Pleins feux sur le cinéma de genre polonais sera entouré de nombreux films très prometteurs qui témoignent de la vivacité de cette cinématographie.

I, Olga Hepnarova (Tomás Weinreb et Petr Kazda)
Le plus prometteur est probablement I, Olga Hepnarova, premier film de Tomás Weinreb et Petr Kazda, présenté à Berlin cette année et interprété par Michalina Olszanska que l’on retrouvera dans un film très différent: The Lure (d'Agnieszka Smoczynska), autre premier film polonais proche de la comédie musicale romantico horrifique, notamment remarquée à Sundance cette année.

Toujours en Pologne, nous garderons un œil attentif sur Demon, qui permet à Marcin Wrona (cinéaste lui aussi disparu depuis peu…) de nous inviter à un mariage pas comme les autres.

En dehors de cette programmation, nous retrouverons un film coproduit par la Pologne (mais tourné en anglais): Embers, de Claire Carré, présenté dans la toujours intéressante mais assez imprévisible et inégale section Camera Lucida!

Du côté des curiosités, nous ne manquerons pas non plus Aloys, réalisé par Tobias Nölle, fortement remarqué sur le circuit des courts avec René. Il signe ici son premier long-métrage récompensé à Berlin par le prix FIPRESCI de la section Panorama cette année.

Au rayon des films présentés dans des festivals prestigieux, nous serons attentifs à We are the flesh (réalisé par Emiliano Rocha Minter), vu au festival de Rotterdam, qui a toujours le chic pour nous dégoter de belles surprises.

Under The Shadow (Babak Anvari)
Nous finirons enfin par Under The Shadow (de Babak Anvari), un film irano-britanico-jordanien tourné en persan et proposé dans la section Camera Lucida. De nombreux échos lui semblent particulièrement favorables… ce qui nous laisse de bonnes raisons d’espérer!

Comme nous l’écrivions plus haut, Fantasia regorge de belles surprises parfois très discrètes. La meilleure manière de les trouver dans cette grande quantité de film est d’en voir le plus possible! Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire: vous plonger dans le programme du festival, en espérant faire les bons choix!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon