Fantasia 2016 : I, Olga Hepnarová (Já, Olga Hepnarová) ***½

25 juillet 2016

Réalisé par Petr Kazda et Tomás Weinreb

Prague, 1973. Une jeune femme fonce volontairement avec son camion dans un groupe de personnes, faisant ainsi huit morts. En s’attaquant, pour leur premier film, au récit du massacre notoire de l’histoire de la Tchécoslovaquie, les réalisateurs Petr Kazda et Tomás Weinreb ne se rendent pas la tâche aisée. Loin d’être dénué d’écueils, I, Olga Hepnarová évite toutefois les plus grands pièges de ce type d’entreprise.
Les premières minutes du film ne laissent pas présager le meilleur. Si la qualité de la photographie et de la mise en scène est évidente, le personnage est alors esquissé sommairement. Victime d’intimidation autant par sa famille que par ses confrères passagers, Olga est présentée comme morne, renfermée et misanthrope. La jeune actrice Michalina Olszanska est visiblement habitée par son personnage, mais le manque de nuances de ce dernier pousse sa performance près de l’excès.
Le film progressant, le personnage se révèle plus complet qu’il ne le laissait présager. I, Olga Hepnarová démontre alors une exactitude dans sa présentation des mécanismes de la dépression et de l’anxiété sociale. Somme toute, les déceptions qui poussent Olga à son renfermement sont explorés sans toutefois tomber dans une psychologie trop explicative. Elle affirmera elle-même agir en réaction à la violence systémique qui l’accable, mais le film n’implore pas la sympathie envers son personnage, sans non plus l’empêcher.
Kazda et Weinreb, intelligemment, n'arrêtent pas leur film sur le massacre, ni même sur la condamnation à mort d’Olga. La folie, souvent utilisée comme explication facile lors d’événements semblables à ceux présentés ici, devient plutôt un mécanisme de défense. Le film prend d'ailleurs tout son sens dans les dernières minutes : la colère passée, I, Olga Hepnarová laisse place à la déception, aux remords et aux regrets.
Loin de minimiser les événements, le film fait ressentir et repenser leur horreur émotionnelle.
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon