Lo and Behold: Reveries of the Connected World ***½

5 août 2016

Documentaire sur internet et son rôle dans l’explosion des connexions humaines...

Directeur : Werner Herzog | Dans les salles du Québec le 5 août 2016 (Cinéma du Parc)

Avec Lo and Behold: Reveries of the Connected World, Werner Herzog s’attaque à internet, cette entité intangible devenue intrinsèque à notre société contemporaine, et qui ne fait que continuer à gonfler en importance. Sans pour autant la condamner, Herzog questionne notre dévotion aveugle à son égard.
Évitant l’erreur de ne vouloir être qu'un documentaire informatif, Herzog opte pour une perspective unique qui lui permet de couvrir ce qui aurait pu être évité ou oublié dans un film plus anodin. Tout en abordant les fondamentaux (la naissance d’internet, les centres de robotiques, Elon Musk), il accorde également beaucoup d’importance aux marginaux (une communauté recluse en raison d'allergies aux ondes internet, des exilés en cure de désintoxication d’internet) générés par cette nouvelle ère de connexion instantanée.
Herzog réussit à faire fonctionner ces perspectives disparates de manière cohérente. Son rapport à ses sujets est toujours sincère: il est fasciné à part égale par la femme déclarant que l’internet est une manifestation de l’Antéchrist que par le PhD qui aime (« loves ») son robot qui joue au soccer. Il choisit judicieusement ses experts en entrevues, développant des rapports amicaux avec des passionnés qui reflètent son enthousiasme. De son sens de l’humour unique découlent des interventions inattendues qui allègent l’expérience et y amènent une saveur inimitable.
Ce nouveau monde que représente internet est une part de notre société si importante (et que l'on connaît paradoxalement si peu) qu’il est essentiel d’essayer de mieux le comprendre.. En apportant un point de vue singulier et pertinent sur le sujet, Lo and Behold est un pas dans la bonne direction!
L'avis de la rédaction :

Olivier Maltais: ***½
Martin Gignac: ***
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon