Au programme du FCVQ 2016

11 septembre 2016

Du 14 au 24 septembre 2016 aura lieu la 6e édition du Festival de cinéma de la Ville de Québec. L’objectif annoncé par les organisateurs est de proposer aux festivaliers une programmation variée, composée principalement de trois pôles: cinéma populaire, cinéma indépendant et patrimoine mondial cinématographique. À la lecture du programme, ils semblent avoir atteint leur objectif, comme en témoigne ce petit choix de films sélectionnés de manière aussi bien partiale qu’assumée par l’auteur de ces lignes!
Tout le monde, du cinéphile pointu au grand public, devrait trouver quelques films à se mettre sous la dent à Québec d’ici quelques jours. Les amateurs de cinéma en plein air pourront ainsi (re)voir un film comme Top Gun... mais aussi un classique comme Les diaboliques (Henri-Georges Clouzot, 1955), que nous conseillons avec plus d’entrain que le navet aérien.
À côté de ces projections en plein air, le festival ne se lancera pas dans une course aveugle à la recherche systématique de premières québécoises et offrira ainsi aux habitants de Québec des films déjà projetés à Montréal. Ainsi, les résidents de la Capitale-Nationale pourront voir un bon drame horrifique iranien présenté à Fantasia (Under the Shadow) ou un documentaire plein de charme sur les nuits du Mont-Royal (Un amour d’été, resté trop peu longtemps à l’affiche à Montréal).
Le festival fera aussi un travail de mémoire en redonnant une jeunesse à des films majeurs de notre cinématographie d’hier (Camion de Rafaël Ouellet) ou d’avant-hier (Les Bons Débarras de Francis Mankiewicz, 1979). Le FCVQ n’en oubliera pas pour autant des chefs-d’oeuvre du patrimoine mondial avec des films comme La ruée vers l’or (Charlie Chaplin, 1925) ou Johnny Got His Gun (Dalton Trumbo, 1971).
Ce petit aperçu pourrait laisser imaginer que l'événement ne se consacrera qu’au cinéma d’hier… Ce n’est bien évidemment pas le cas! Il va en effet nous permettre de découvrir des courts-métrages récents, comme notamment l’excellent La Voce, réalisé par David Uloth.
Il laissera aussi une très grande part aux films qui n’ont pas encore été distribués au Québec. Ainsi, les festivaliers pourront assister aux projections de films québécois très attendus comme Juste la fin du monde (Xavier Dolan) ou Pays (Chloé Robichaud).
D’autres films de la compétition cannoise accompagneront également le film de Xavier Dolan, comme les très attendus Paterson (Jim Jarmusch), Aquarius (Kleben Mendonça Filho) et American Honey (Andrea Arnold).
Ce n’est bien évidemment pas tout! Les amateurs de l’univers de Michel Gondry seront probablement ravis de découvrir Microbe et Gazole! Les amoureux d’acteurs français singuliers seront attirés par Marie et les naufragés (réalisé par Sébastien Betbeder) avec le trio percutant Vimala Pons, Éric Cantona et André Wilms.
Les plus curieux auront peut-être envie de découvrir À peine j’ouvre les yeux, premier film de Leyla Bouzid, qui a été remarqué dans de nombreux festivals à travers le monde (dont le prestigieux festival de Venise) ou, à l'opposé du spectre, un film comme Je me tue à le dire (réalisé par Xavier Seron).
Tout ceci n’étant qu’un bref aperçu, nous ne pouvons que conseiller à ceux qui seront dans les environs de Québec du 14 au 24 septembre de consulter le site internet du festival pour se faire une idée complète de la programmation.
Pour notre part, nous avons été invité à y séjourner durant quelques jours. Notre présence partielle ne nous permettra pas de voir tous les films cités plus haut, et nous ne pourrons donc pas écrire notre traditionnel bilan festivalier… mais nous reviendrons sous peu sur certains films, dont celui de Chloé Robichaud qui figure indéniablement parmi les plus attendus!
 

Suivre Cinéfilic

Archives

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard
Olivier Maltais
Réviseure:
Geneviève Pigeon