La sociologue et l’ourson ***½

7 avril 2017

Film vu dans le cadre du FCVQ 2016

En prenant comme point de départ les débats qui ont eu lieu en France au moment de l’adoption du «mariage pour tous», les réalisateurs nous livrent une oeuvre hybride située entre le cinéma d'animation, le documentaire, la réflexion sur la société et le film de famille.

Réalisateurs: Etienne Chaillou et Mathias Théry | Dans les salles du Québec le 7 avril 2017 (Diffusion Multi-monde)

Si La sociologue et l’ourson traite a priori d'un sujet très français, il possède suffisamment d’atouts pour mériter d'être vu en dehors des frontières de l’Hexagone. L’idée de départ est d'ailleurs particulièrement originale: le coréalisateur Mathias Théry enregistre sa mère (la sociologue Irène Théry, très présente sur la scène médiatique au moment du processus législatif) lors de conversations téléphoniques dans lesquelles elle s’exprime avec lui sur le sujet. Il met ensuite ces conversations en image grâce à une multitude de nounours en peluche et  de jouets en tous genres.
Ce qui n’aurait pu être qu’un concept amusant devient vite bien plus que cela. Nous seulement en effet le discours de la maman sociologue est clair et intelligent (même s’il est volontairement simple pour être accessible), mais le procédé utilisé permet de rendre le débat moins passionné et moins dogmatique, et donc d'en faire ressortir l’essence (même si les éléments concernant l’évolution du rôle du mariage dans la société sont plus convaincants que les problématiques liées à la filiation, qui auraient mérité un plus ample développement).
Ce n’est pas tout! Au delà de l’exercice presque pédagogique, La sociologue et l’ourson parvient à être une véritable réussite en matière de cinéma d’animation. La technique utilisée est il est vrai très simple, mais le résultat possède une réelle qualité en raison de ce savant mélange parfaitement dosé entre l’humour omniprésent et certains moments plus poétiques, voire très émouvants.
Fait de bric et de broc, mais également avec un mélange d’intelligence, d’humour, de sensibilité (notamment lorsqu'il est question de l'histoire familiale), d’idées foisonnantes et de volonté pédagogique jamais aveuglément partisane, La sociologue et l’ourson atteint son but: divertir avec intelligence, tout en faisant le portrait d’une société en perpétuelle mutation!
L'avis de la rédaction :

Jean-Marie Lanlo: ***½
Martin Gignac: ***
Olivier Maltais: ***½
Ambre Sachet: ***½
 

L'équipe

Rédacteur en chef:
Jean-Marie Lanlo (AQCC)
Comité de rédaction:
Miryam Charles
Martin Gignac (AQCC)
Pascal Grenier (AQCC)
Rédacteurs:
Olivier Bouchard (AQCC)
Ambre Sachet
Réviseure:
Geneviève Pigeon